Historique

 

Synthèse de ces journées tragiques

Le 10 mai 1940

Suite à l’invasion allemande, l’Armée Française pénètre en Belgique et se déploie aux endroits prévus par le plan Dyle, la IXe Armée française du Général Corap défend la Meuse au Sud de Namur. Les Allemands sont attendus jour J + 5 soit le 15 mai.

Capture1

Le 12 mai 1940

Ils sont déjà au pont d’Yvoir qui saute grâce à l’héroïsme du lieutenant du génie belge De Wispelaere, alors que des chars ennemis se sont engagés sur l’ouvrage.

Capture2
Les principaux régiments Français présents sont : le 129e régiment d’infanterie (R.I.), le 39e R.I., le 66e R.I., le 14e Régiment de Dragons Portés, le 1er GRDI, les 11e et 211e Régiments d’Artillerie.

Dans la nuit du 12 au 13 mai 1940

Capture3

Werner (5ème Panzer) traverse la Meuse à l’écluse de Houx, le général Rommel la passera non sans difficultés à Bouvignes.

Image3

Les combats au Mont Noir, dans Anhée, Senenne et Grange sont meurtriers. Les soldats Français font de leur mieux mais ils n’ont eu que quelques heures pour s’installer, le front fini par se rompre. Cependant la ligne Moulins – Haut–le–Wastia- Hontoir résiste et ne cédera que le lendemain en début d’après-midi.

Le 13 mai 1940

Vers 12 heures, une contre attaque menée par des compagnies du 129ème R.I. est engagée de Bioul vers Haut-le-Wastia. Elles parviennent vers 18 heures à reprendre le sommet du village (endroit actuel du Mémorial) malgré quatre bombardements successifs et de nombreuses pertes.
Le rôle de l’aviation allemande qui a la maîtrise du ciel est prépondérant dans l’issue de la bataille car elle permet de bombarder les renforts montant en 1ère ligne, les positions d’artillerie, les postes de commandement et les convois de ravitaillement.

archive01

En fin de journée, une autre contre attaque menée par des chars Hotchkiss du 4ème R.A.M. sur le plateau de Sommière, parvient à repousser pratiquement les Allemands dans les bois sur les versants de la vallée mosane, malheureusement l’infanterie harassée arrive en retard pour réoccuper le terrain conquis.

 

Le 14 mai 1940

La journée débute par une victoire éclatante avec la reprise du village de Haut-le-Wastia par le 14ème Dragons et des éléments motorisés du 1er G.R.D.I., faisant une cinquantaine de prisonniers allemands dont un officier. Les alliés se sont battus comme des lions maison par maison.

Capture5
Mais sous la menace d’encerclement, ils reçoivent l’ordre de se replier au-delà de la Molignée où les combats à Warnant et Bioul se poursuivront durant toute l’après-midi.
Malheureusement, les 5ème et 6ème Cies du 129 R.I. commandées par le capitaine Fockedey arrivées la veille, sans radio, à l’endroit même du Mémorial sont esseulées et ces derniers défenseurs du secteur succomberont devant les chars ennemis vers 14 heures.

Dès l’aube, le 1/ 39ème R.I. a également contre attaqué vers le bois de Surinvaux, en fin de matinée, à bout de munition, il sera décimé par le feu ennemi.
Souvenons-nous toujours du courage que ces hommes ont démontré malgré les faibles moyens mis à leur disposition.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Haut-le-Wastia restera une victoire, un brillant fait d’armes. Il ne faudra jamais oublier le souvenir de tous ces courageux soldats tombés pour la défense de notre territoire.

Pour en savoir plus, visitez le Musée du souvenir, batailles de la Meuse, mai 40, situé sur la place des Français à Haut-le-Wastia.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En 2002, quelques passionnés d’histoire et collectionneurs se rencontrent. Échanges d’informations, d’idées, de souvenirs avec les vétérans et le Musée prend corps dans les esprits.
Avec l’appui de la commune d’Anhée, qui met à la disposition un bâtiment rénové avec grand soin, l’ASBL Musée du Souvenir, Batailles de la Meuse Mai 40 est inauguré le 10 mai 2003 en présences de nombreuses personnalités et vétérans belges et français.

P1220044p
Musée thématique s’il en est, il est presque exclusivement axé sur les événements qui se déroulèrent dans la vallée mosane et les alentours du 10 au 17 mai 1940.
La visite prendra de 1h30 – 2h mais l’intérêt que suscite l’ensemble vous fera oublier le temps.